Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

24 février 2021 17:11

Dr. Sex

«J'ai peur de rapports sexuels douloureux!»

Diana se torture l'esprit avant chaque rapport sexuel, car elle a peur d'éprouver des douleurs pendant l'acte. Elle se demande comment remédier à ces pensées négatives.

Question de Diana (28 ans) à Dr. Sex:

J'ai 28 ans et je souffre de ma hantise des rapports sexuels. C'est un vrai tue-l'amour! Avant de passer à l'acte, je redoute systématiquement d'éprouver des douleurs lors du rapport sexuel.

À chaque fois, il s'avère que mes craintes étaient infondées et que je n'ai eu aucune douleur. Pendant l'acte sexuel, tout se passe merveilleusement bien. Mais vu que je me fais tellement de soucis en amont, il me faut toujours surmonter mes peurs avant de pouvoir une nouvelle fois m'adonner au plaisir charnel.

J'ai déjà essayé de comprendre d'où me venaient ces peurs. Jusqu'à présent, je n'ai pas réussi à me les expliquer. Vous avez peut-être des conseils à me donner sur la manière de m'en débarrasser? Merci!

Réponse de Dr. Sex

Chère Diana,

Il est toujours étonnant de voir l'impact direct que peuvent avoir les idées que les personnes se font d'une situation donnée. En un rien de temps, un fantasme peut prendre le dessus sur la réalité qui nous paraissait encore une évidence quelques minutes plus tôt. Les effets de la pensée se manifestent de manière particulièrement impressionnante dans ce qu'on appelle l'«effet placebo», c'est-à-dire la croyance en l'efficacité thérapeutique d'un médicament, même si ce dernier ne contient aucun principe actif.

La plupart des gens ont sans doute encore à l'esprit une situation dans laquelle leur attitude personnelle, à savoir leurs pensées, ont eu un effet positif sur leur perception de la douleur ou sur leur condition physique. Tu vois que le mental peut influencer la santé dans une direction voulue. Mais l'inverse est également vrai: de la même manière qu'on peut se penser en bonne santé, il est également possible de s'affaiblir par la pensée.

«Observe tes pensées – comme les nuages dans le ciel»

Comment te ramener vers des pensées plus détendues? Il est important que tu prennes conscience qu'il existe en gros deux types de pensées: celles qui sont générées de manière active et celles qui surgissent de manière involontaire.

Les pensées que tu décris dans ta demande entrent dans la deuxième catégorie. Afin de les aborder de manière plus détendue, il est important de comprendre qu'elles naissent par elles-mêmes. Peu importe ce que tu fais, elles sont présentes. Cela signifie que tu peux les observer comme les nuages dans le ciel. Elles surgissent de nulle part et disparaissent comme elles sont apparues. Il n'est donc pas nécessaire de t'identifier à elles et de te les approprier.

En adoptant cette attitude, tu arriveras à t'en distancier et à te soucier davantage de ce à quoi tu as vraiment envie d'accorder tes pensées et ton temps. Bon courage!

(L'essentiel/Bruno Wermuth)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats