Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Le ministre président de Sarre veut éviter des contrôles similaires à ceux de 2020. (photo: Julien Garroy)

15 février 2021 09:48

Face au Covid

La Sarre veut des contrôles différents aux frontières

SARREBRUCK - Le ministre-président de Sarre avait indiqué, la semaine dernière, ne pas vouloir exclure les contrôles aux frontières. Il précise à présent ce qu'il voulait dire.

Le ministre-président de Sarre, Tobias Hans (CDU), a promis une coordination étroite avec les pays voisins en vue d'éventuels contrôles aux frontières liés à la pandémie. Des contrôles plus stricts des personnes qui passent les frontières ne peuvent être exclus, a-t-il déclaré lundi, au Landtag de Sarrebruck. «Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher les contrôles aux frontières comme ceux du printemps 2020».

Si des «mesures» s'avèrent nécessaires, elles doivent être prises «avec nos voisins». «En aucun cas, nous n'exposerons les frontaliers à de nouvelles difficultés». Ces contrôles ne devraient pas être effectués «le long des anciennes douanes» mais plutôt au moyen de preuves de tests réguliers. Tobias Hans a évoqué les mutations plus contagieuses du virus en Moselle. «Selon la manière dont ces variants se propagent chez nos voisins transfrontaliers ou chez nous», des contrôles ne peuvent être exclus.

Tobias Hans a aussi mis en garde contre l'espoir d'une fin prochaine de la pandémie. «Nous ne pourrons nous sentir totalement en sécurité que lorsque le virus sera sous contrôle au niveau mondial», a-t-il déclaré. Or, «même les plus doués des virologues, des épidémiologistes et des spécialistes médicaux» ne peuvent dire combien de temps cela va prendre. «Nous sommes donc toujours en plein milieu» de la pandémie, a dit le ministre-président.

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats