Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

24 février 2021 10:23

Envoyés du Luxembourg

Des masques toxiques livrés à la Belgique

LUXEMBOURG - Le fabricant Avrox avait livré 15 millions de masques, en Belgique, en 2020. Déjà déclarés non conformes, ils se révèlent en plus toxiques.

Les masques de protection livrés en grand nombre en Belgique par la société luxembourgeoise Avrox sont potentiellement dangereux pour ceux qui les portent. Selon un rapport confidentiel de l'Institut belge de santé publique (Sciensano), le tissu des masques contient des nanoparticules qui peuvent être nocives pour les voies respiratoires du porteur en cas d'inhalation.

«Les masques Avrox contiennent du nanosilver et du dioxyde de titane», selon un reportage de la RTBF, la télévision publique belge francophone. Les particules d'argent sont censées tuer les bactéries, le dioxyde de titane est un agent de blanchiment. Dominique Lison, de l'Université de Louvain, explique que ces deux substances peuvent entraîner une pneumonie sévère lorsqu'elles sont inhalées: «C'est surtout le cas chez les personnes qui souffrent déjà d'une maladie respiratoire. Il en va de même pour les patients atteints de Covid».

Au registre du commerce luxembourgeois depuis 2017

La société Avrox avait déjà suscité de vives critiques en Belgique en juin 2020. L'État belge avait commandé un total de 15 millions de masques de protection à l'entreprise, pour environ 32 millions d'euros. Après la livraison tardive par Avrox, les masques avaient été distribués gratuitement aux citoyens. Mais il s'est avéré peu de temps après qu'Avrox avait livré des produits de mauvaise qualité qui ne respectaient pas les normes d'hygiène belges ou internationales.

L'entreprise, basée à Luxembourg-Ville, a été créée il y a quelques années à peine. Avrox est inscrite au registre du commerce depuis 2017. Elle a été fondée par un homme d'affaires jordanien vivant à Malte, avec un capital de base de 60 000 euros.

(sw/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats