Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

23 février 2021 07:00

Au Luxembourg

Un résident sur 1 000 est mort du Covid

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché cumule 628 décès liés au coronavirus depuis le début de la pandémie. Pour un peu plus de 626 000 habitants, selon les chiffres les plus récents.

Avec les nouvelles victimes répertoriées au cours des dernières 24 heures, le Grand-Duché a atteint lundi, 628 morts du Covid, soit un peu plus d'un habitant sur 1 000, le pays comptant un peu plus de 626 000 habitants, selon les derniers chiffres publiés par le Statec en janvier. Une hécatombe qui s'est déroulée en deux phases, la première au printemps 2020, et la seconde, bien plus mortelle, depuis la mi-octobre.

Le premier décès, un homme de 94 ans, était annoncé le 13 mars 2020, un peu moins de deux semaines après la première infection, confirmée le 29 février. Le nombre de décès a augmenté ensuite progressivement, pour arriver à 110 le 28 mai l'an passé.

Des moins de 40 ans emportés

Puis, pendant toute la belle saison, la courbe s’aplatit. De fin mai au 17 octobre, le Luxembourg déplore 23 morts, mais de longues périodes se passent sans qu'aucun patient ne succombe des suites de la maladie. En effet du 28 mai au 10 juillet, aucun décès ne s'ajoute à la liste funeste. Mais, au retour de l'automne, quand la vie se déroule un peu moins à l'extérieur, quand il est un peu plus difficile d'aérer les espaces clos, c'est l'explosion de nouveau.

Ainsi, plus de 500 décès sont comptabilisés en quatre mois, depuis le 17 octobre, pour atteindre les 628 aujourd'hui, un habitant du pays sur 1 000, quelques jours avant le premier «anniversaire de l'arrivée du virus au Grand-Duché». À titre de comparaison, le cancer tue environ 1 100 personnes par an dans le pays.

Ce qui ressort aussi des chiffres publiés par le ministère de la Santé chaque jour, c'est que les hommes meurent plus que les femmes du Covid, 55% contre 45%. Les décès ont lieu à 67% à l'hôpital. Enfin, si une large majorité des victimes étaient âgées de plus de 79 ans (67,11%), le virus n'épargne pas toujours les plus jeunes. Les septuagénaires représentent 21,1% des décès, les sexagénaires 8,14%. Les moins de 60 ans comptent pour 3,66% de ce bilan macabre. Nous vous rapportions en décembre qu'un trentenaire avait succombé à la maladie. Au moins un autre, ainsi qu'une personne de moins de 30 ans, ont depuis été emportés par la pandémie.

(jw/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats