Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Les équipements servant à administrer des gaz médicaux sont très recherchés afin de soigner les patients atteints de détresse respiratoire à cause du Covid.

23 février 2021 09:00

Entreprise au Luxembourg

Pris de court, Rotarex a investi et respire mieux

LINTGEN - Fournisseur d'équipements médicaux, Rotarex a investi dans de nouvelles machines pour faire face à un bond soudain de la demande.

Avec l'arrivée soudaine de la crise sanitaire, Rotarex a été quelque peu pris de court. Ses dispositifs médicaux ont été d'un coup très demandés, au point que le groupe basé à Lintgen, au nord de Luxembourg-Ville, ne pouvait pas absorber toutes les commandes. L'industriel a réagi en investissant dans de nouvelles lignes de production de ses robinets et détendeurs qui servent à administrer de l'oxygène et autres gaz médicaux aux patients en détresse respiratoire.

L'entreprise est ainsi en mesure de doubler sa capacité de production, mais a aussi pu internaliser la fabrication de composants auparavant fournis par des sous-traitants. «Nous avons de meilleurs délais et une meilleure traçabilité, pour des gains en compétitivité sur nos marchés», a résumé Isabelle Schmitz, présidente de Rotarex Solutions, division du groupe familial qui compte 1 600 employés, dont 780 au Luxembourg. En parallèle, des projets en recherche et développement sont menés, pour améliorer l'efficacité de ces produits médicaux.

L'investissement, de 6 millions d'euros au total, répond aux critères de subventions Covid du ministère de l'Économie, jusqu'à 80 % du montant. L'activité médicale a généré l'an dernier 20,5 millions d'euros de ventes sur un chiffre d'affaires global de 205 millions. Plus largement, l'activité du groupe spécialisé dans les produits, systèmes et solutions de contrôle du gaz va de l'agroalimentaire à la prévention des incendies en passant par l'automobile ou le spatial. Centenaire en 2022, Rotarex va lancer cette année la construction d'un nouveau siège à Bissen, sur 30 000 m². Une centaine de millions d'euros seront engagés.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats