Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

27 janvier 2021 12:23

Technologie

Ce robot, futur meilleur ami de l’homme?

Les toutous pourraient bientôt avoir de la concurrence avec Koda, l’automate attentionné réservé aux titulaires d’un compte en banque bien garni.

Simple chien de compagnie, chien de garde ou chien d’aveugle. Ce sont les différentes variantes de l’automate Koda conçu par la société éponyme. Du côté technique, le robot bouge agilement la tête et les pattes à l’aide d’un total de 14 moteurs embarqués. Il s’affiche avec un écran en haute résolution et s’appuie sur plusieurs capteurs.

Il est capable de reconnaissance vocale grâce à un réseau de microphones d’une précision de 97%, revendique la firme Koda. Le chien robot est en outre équipé de caméras de profondeur 3D situées à l’avant, à l’arrière et de chaque côté de son «corps». Il y a même un appareil photo de 13 mégapixels à l’avant pour prendre des clichés en haute résolution.

«Technologie domestique, animal de compagnie et œuvre d'art»

Mais la société californienne aspire à faire de son robot un véritable être sociable. L’intelligence artificielle (IA) devrait l’aider à «sentir» quand son propriétaire est triste, heureux ou excité afin qu'il puisse, au fil du temps, répondre de manière appropriée aux émotions humaines. Koda est programmé pour apprendre et adapter ses compétences en permanence, tout en gardant les données privées à l’abri de tout piratage. Le fabricant compte assurer cette sécurité via «son infrastructure d’intelligence artificielle décentralisée activée par la blockchain».

Les futurs maîtres de Koda feront partie d’un cercle très fermé. Il faut en effet compter plus de 50 000 euros pour se promener avec. Mais la clientèle pourrait rapidement se démocratiser si l’on en croit Emma Russell, cofondatrice de Koda. «L’aide domestique et le personnel de sécurité ont longtemps été des privilèges des ménages les plus riches, explique-t-elle. Mais les gens de la classe moyenne intègrent désormais dans leurs maisons des robots et autres outils de haute technologie dotés de capacités d’IA». Emma Russell est convaincue que la forme de chien va faciliter l’acceptation et l’intégration de ses robots dans les ménages. «C’est à la fois une pièce fonctionnelle de technologie domestique, un animal de compagnie et une œuvre d’art», dit-elle.

(L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats