Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

02 décembre 2020 19:57

Ferrari Roma

Ferrari réinvente la dolce vita avec son coupé sport

«La Nuova Dolce Vita» est le slogan publicitaire de la nouvelle Ferrari Roma. Le coupé sport de Maranello donne aux Ferraristes du monde entier une nouvelle raison de rêver.

Seuls quelques rares véhicules ont été dévoilés en cette année 2020, secouée par le coronavirus. Et lorsque cela a été le cas, leur sortie n’a pas fait grand bruit. Un défi que Ferrari compte désormais relever. Avec le lancement de son nouveau coupé sport Roma, les Italiens entendent apporter une lueur d’espoir en ces temps difficiles. Et le service marketing de Ferrari ne promet pas moins que la «Nuova Dolce Vita», la nouvelle douceur de vivre. Ce n’est certainement pas un hasard si le coupé porte également le nom de la Ville éternelle et est stylisée comme un symbole historique.

On cherche en vain les nervures et les arêtes bien définies, telles qu’on les connaît de sa grande sœur, le modèle cabriolet Portofino. Sa carrosserie en nez de requin surprend tout particulièrement par sa sobriété, sans prises d’air, ni fioritures. Sous les feux à LED, point de grille de calandre avec le «cavallino rampante» (cheval cabré) chromé en position centrale, mais une calandre perforée de la couleur de la carrosserie. Le fait que le cockpit soit désormais entièrement numérique n’est pas surprenant, pas plus que le fait que le démarrage de la voiture s’effectue à l’aide d’un coussinet tactile et que le tableau de bord numérique puisse désormais être commandé par un pavé tactile intégré au volant. La «Nuova Dolce Vita» chez Ferrari est assurément numérique.

La «bella vita» dans son intérieur cuir

Son moteur essence huit cylindres turbocompressé de 620 ch offre exactement 20 ch de plus que la Portofino et le passage des vitesses se fait par une boîte à double embrayage à huit vitesses. L’élégant coupé sport s’avère être une vraie sportive - dans les premières minutes de conduite sur routes de montagnes sinueuses, il faut donc d’abord s’habituer au fait que l’arrière se montre un peu nerveux à vitesse trop élevée dans les virages serrés. Le moteur ne fait pas de bruit excessif et les systèmes d’assistance en options, tels que le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertissement de franchissement de ligne, la détection des angles morts ou encore le freinage d’urgence autonome, contribuent à ce que l’on puisse profiter confortablement de la «bella vita» dans son intérieur cuir.

Après des semaines et des mois de crise du coronavirus, Ferrari, en tant qu’icône du pays, redonne enfin vie à la fierté nationale. Et on parie que la Ferrari Roma ne manquera pas de déclencher le même phénomène dans le monde entier lors de sa sortie.

(L'essentiel/Thomas Borowski)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats