Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Les élèves en décrochage représentent chaque année «7 à 8% des effectifs». (photo: Editpress)

13 septembre 2021 12:30

Au Luxembourg

L'école sera obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans

LUXEMBOURG - Un projet de loi qui sera déposé cet automne prévoit la prolongation de l'obligation scolaire de 16 à 18 ans, a annoncé ce lundi, Claude Meisch.

«Le Covid n'est pas une excuse pour renoncer à notre mission d'éducation», a souligné Claude Meisch, le ministre DP de l'Éducation nationale, en présentant le dispositif pédagogique de la rentrée 2021-2022. Il a dévoilé ce lundi matin les grands axes de la nouvelle année scolaire et des suivantes.

Éviter le décrochage

Une loi déposée cet automne prolongera bientôt l'obligation scolaire de 16 à 18 ans. Une mesure qui devrait se mettre en place en trois ans. «Il ne s'agit pas de forcer à aller à l'école des enfants qui ne le souhaitent plus, explique Claude Meisch. Il faudra des propositions alternatives par exemple via des centres d'insertion socioprofessionnelle». La Summerschool sera pérennisée, et une offre alternative est prévue pour les élèves en décrochage. Ces derniers représentent chaque année «7 à 8% des effectifs», note le ministre.

Une rentrée digitale

«On ne sait pas à quoi ressemblera l'avenir mais le digital sera important». Le ministre Claude Meisch a aussi annoncé une série de mesures pour aider les jeunes à appréhender un environnement digital. Le coding, généralisé l'an passé au cycle 4 du fondamental, apparaît aux cycles 1 à 3. Et les Digital Sciences seront une nouvelle discipline au secondaire. D'abord en 7e dans 18 lycées volontaires cette année. Puis dans toutes les 7e et des 6e en phase pilote en 2022/2023 et enfin dans toutes les 7e, 6e et 5e à l'horizon 2024/2025. Algorithmes, pensée critique, cybersécurité, banques de données, robots ou intelligence artificielle seront abordés. Enfin, pour lutter contre la pénurie des métiers de l'informatique, un Digital Learning Hub ouvrira en novembre, à Belval.

Mieux former ceux qui encadrent des petits

Face au défi de la formation des personnels qui encadrent des enfants et des jeunes (et à la pénurie), un nouveau diplôme d'aptitude professionnelle «Éducation» verra le jour en 2022/2023. Les diplômés contribueront à initier les petits aux différentes langues. L'État offrira à partir de 2022 des formations gratuites au personnel éducatif des crèches et maisons relais, en partenariat avec les organismes de formation continue.

Booster le Luxembourgeois

L'Institut national des langues lancera à la rentrée 2022 une plateforme d'apprentissage «le Luxembourgeois pour tous» à disposition de tous, gratuitement. Dès cette rentrée, un nouveau cours de luxembourgeois arrive en 4e du secondaire classique et général. À raison d'une leçon par semaine, il remplace l'enseignement du luxembourgeois en 7e.

Davantage d'écoles européennes

Une nouvelle école européenne arrive à Luxembourg pour 2022-2023: primaire à Cessange, secondaire sur le Campus Geesseknappchen. En outre, une école ouvre à Mersch, dès cette rentrée. De plus, une offre à Dudelange et Belval est prévue.

Foire de l'éducation

Au printemps 2022, une semaine nationale de l'enfance est prévue. Et une Foire de l'éducation se tiendra du 2 au 4 mai, à Luxexpo The Box.

Des secouristes pour la santé mentale des jeunes

En 2020-2021, des formations premier secours en santé mentale ont commencé dans les établissements (26 secouristes formés dans seize lycées). L'objectif est d'en former 80 de plus en 2021-2022 et d'en disposer d'au moins un par lycée. 10% des enseignants doivent pouvoir être formés d'ici 2025.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats