Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Le parquet européen sera installé dans des locaux modernes au cœur du pôle judiciaire européen du Kirchberg, à proximité immédiate de la Cour de justice de l'UE. (photo: Editpress/Alain Rischard)

29 mars 2018 09:51

Au Luxembourg

Le futur parquet européen siégera au Kirchberg

LUXEMBOURG - Le futur parquet antifraude de l'Union européenne est espéré pour le 1er novembre 2020, et s'implantera dans des locaux «modernes» au Kirchberg.

On savait que le futur parquet européen antifraude serait opérationnel en 2020. On sait depuis cette semaine que la nouvelle instance est espérée pour le 1er novembre 2020. C'est en tout cas cette date qu'est allé défendre le ministre de la Justice luxembourgeois, Félix Braz, en début de semaine à Sofia (Bulgarie), où étaient réunis des représentants des membres de l'Union européenne, d'Europol ou encore de l'Office de lutte antifraude (OLAF).

«L’effort collectif, à court terme, pour les États membres participants consistera à rendre le parquet européen opérationnel, d’ici le 1er novembre 2020», a confirmé le gouvernement dans un communiqué. Le parquet européen sera installé dans des «locaux modernes au cœur du pôle judiciaire européen du Kirchberg, à proximité immédiate de la Cour de justice de l'UE», a-t-on appris également. Un bureau central réunira des procureurs européens.

Rappelons que cette instance, validée par 20 pays de l'Union européenne en 2015, vise à renforcer la coopération en matière judiciaire, en particulier les fraudes aux fonds structurels européens et les fraudes à la TVA à caractère transfrontalier, dès lors que leur montant dépasse 10 millions d'euros. Ce parquet européen a vocation à voir ses compétences élargies à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

(nc/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats