Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

23 novembre 2020 13:50

Nouvelles restrictions

«Il faut renoncer à tout ce qui ne s'impose pas»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre et la ministre de la Santé, Paulette Lenert, confirment les mesures qui seront en vigueur, à partir de jeudi et jusqu'au 15 décembre.

Le couperet est tombé. Dès jeudi, après un vote du projet de loi prévu mercredi, les restaurants, cafés, piscines, cinémas, théâtres et autres salles de fitness du pays devront fermer leurs portes pour trois semaines. «Il s'agit d'abandonner un peu de liberté aujourd'hui pour en retrouver davantage ensuite», a souligné le Premier ministre, Xavier Bettel, qui a également confirmé la prolongation du couvre-feu jusqu'au 15 décembre.

Pour justifier ces mesures, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a souligné que la stabilisation des nouvelles infections «à un niveau beaucoup trop élevé, au-dessus des 500 cas quotidiens», ne suffit pas. «Chaque contact apporte un danger. Il ne faut pas se demander: "Qu'ai-je le droit de faire" mais réfléchir à ce qu'on doit faire ou pas», a martelé Paulette Lenert. L'enjeu: faire ralentir la propagation du virus avant les fêtes, qui risquent de donner lieu à davantage de contacts. Mais aussi donner de l'air aux hôpitaux, où de plus en plus de patients Covid sont longuement intubés et où le report des «soins non urgents ne peut être la règle à long terme».

Éviter un «confinement sec»

Mais alors que le Conseil d'État avait interpellé dans la matinée le gouvernement sur les raisons du choix des secteurs à fermer, Paulette Lenert et Xavier Bettel ont reconnu ne pas «savoir où les gens se contaminent» mais qu'il s'agit d'abord de cibler les lieux de réunion sans masques. Une gestion des risques en somme pour éviter un «confinement sec». Prenant soin de ne pas montrer du doigt l'Horesca et de rappeler les aides renforcées pour les secteurs qui seront impactés, le Premier ministre a demandé un «effort collectif» et défendu la «cohérence» des mesures prises, même dans un contexte de forte affluence dans les commerces du pays, qui vont rester ouverts. Car masque et distanciation peuvent y être respectés. Des commerces ouverts donc mais pas recommandés, si l'on veut éviter les contacts. Un grand écart périlleux en appui sur le sens des responsabilités de chacun.

«On aurait tous envie de faire autre chose, a lancé Xavier Bettel, un peu las. Moi aussi. Je n'ai plus envie de voir de masques mais nous devons tous faire des efforts pour ça, pour avoir des marges qui nous permettront de retrouver la vie que nous avions avant».

«On veut une baisse vraiment significative». Vendredi après-midi, Xavier Bettel avait martelé que la baisse des courbes de la pandémie devait être importante, pour éviter les nouvelles restrictions dans les jours à venir. Or, avec 571 cas annoncés samedi, et 607 dimanche, cette baisse n'est pas franchement au rendez-vous. Et le gouvernement était donc susceptible de demander aux députés de voter au plus vite un texte pour la fermeture des restaurants, bars, cinémas...

Le Premier ministre et la ministre de la Santé, Paulette Lenert, ont fait le point ce lundi, et donc annoncé plusieurs décisions. Voici le déroulé de leur intervention.

14h51

Voilà. Paulette Lenert et Xavier Bettel sont repartis. Merci d'avoir suivi leur point presse avec nous. Prenez soin de vous et des autres!

14h51

«Ce serait très bien si on pouvait arriver à 200 contaminations», dit Paulette Lenert. Rappelant qu'en Allemagne ce chiffre est tombé, par moments, sous les 50.

14h47

Pour les centres de vaccination qui vont voir le jour, le gouvernement attend encore l'avis du conseil d'éthique pour élaborer sa stratégie. «La vaccination doit arriver au niveau de la population aussi vite que possible. Obtenir le vaccin c'est une chose, vacciner la population c'est autre chose. Il ne faut pas perdre trop de temps», explique le Premier ministre, qui précise que tous les ministres sont impliqués pour trouver les infrastructures appropriées.

14h46

Différents chiffres seront analysés au préalable de la levée de ces mesures, mais «l'indicateur suprême, ce sont les hôpitaux», explique Paulette Lenert. Le nombre d'infections fait également partie des variables étudiées.

14h45

Sur l'obligation du port du masque, «nous avons une approche nuancée. Nous le recommandons partout où il n'est pas possible de respecter les deux mètres de distance».

14h44

«Je suis confiant, je pense que ce sera suffisant et j'espère que nous ne devrons pas en rajouter», affirme Xavier Bettel.

14h39

«On aurait tous envie de faire autre chose, lance Xavier Bettel. Moi aussi. Je n'ai plus envie de voir de masques mais nous devons tous faire des efforts pour ça, pour avoir des marges qui nous permettront de retrouver la vie que nous avions avant. Je sais que c'est désagréable et que ce sont des restrictions des libertés. Mais il le faut pour éviter le pire. Tout le monde connaît des difficultés, en ce moment. Les jeunes doivent renoncer à une partie de leur vie, de leurs expériences. Nous devons tout faire pour que les personnes les plus vulnérables soient protégées».

14h36

La ministre de la Santé «fait appel au bon sens de chacun pour garder des libertés. Nous avons le devoir de faire baisser les chiffres» du Covid. «L'engagement personnel est extrêmement important, tout le monde doit contribuer» à la lutte contre le virus. Si on attend la dernière minute pour prendre des mesures, elles seront plus extrêmes».

14h34

Les restaurants ferment, mais les commerces restent ouverts. Le Premier ministre rappelle que le nombre de clients y est limité et que les gens doivent y porter le masque. La foule est venue au Luxembourg faire les boutiques, depuis les pays confinés, cette semaine. «Dans le restaurant, je ne peux pas porter le masque et respecter les gestes barrières. Dans les commerces, c'est limité. Pour moi les règles sont claires et cohérentes».

14h33

Le couvre-feu est aussi maintenu jusqu'au 15 décembre. Les chiffres seront analysés une semaine plus tôt pour voir s'il convient de lever des mesures à ce moment-là, en gardant à l'esprit que fin décembre, les interactions entre les personnes seront plus importantes.

14h31

À l'église et dans les autres lieux de cultes, il faudra respecter les distances et le port du masque sera obligatoire.

14h28

La maison ne doit pas remplacer le restaurant, d'où le nombre limité d'invités possible au domicile, pas plus de deux, y compris les enfants. «On doit arrêter de se demander ce qu'on a le droit de faire ou pas, mais ce qui est vraiment nécessaire. Je conseille aux familles avec des enfants de rester chez eux».

14h25

Le Premier ministre justifie la fermeture des bars et restaurants, «que nous aimons tous», car c'est là que se font le plus de contacts sans masques. L'ouverture des cantines scolaires, explique Xavier Bettel, s'explique par le fait que les élèves sont systématiquement à 2 m de distance les uns des autres. «Si la cantine n'est pas ouverte, les élèves vont tous se retrouver à midi dans la cour, sans masque et sans distance». Dans l'Horeca, où les règles ont été bien respectées par les restaurateurs, «on sait que les gestes barrières ne peuvent pas être respectés» entre convives attablés. «Pendant trois semaines, il faut éviter tous les endroits où on ne peut pas porter le masque. On ne peut pas boire et manger avec le masque».

14h24

Xavier Bettel sait «que ce sera difficile pour certains». Le gouvernement va mettre en place de nouvelles aides, plus simples, en place.

14h23

«Certains trouvent que les mesures vont trop loin, d'autres pas assez. Nous devons les prendre. Il faut se donner un peu de marge avant Noël. Nous risquons une nouvelle explosion en janvier. Nous devons anticiper. Nous renonçons à certaines habitudes, mais ça nous permettra d’avoir une vie un peu plus normale dans trois semaines».

14h22

Les lieux culturels comme les cinémas et théâtres doivent eux aussi fermer, ainsi que les aires de jeux en intérieur.

14h21

Le port du masque est obligatoire partout où on est plus de quatre, y compris au travail, si la distance n'est pas respectée. La distance de deux mètres doit être respectée.

14h20

De nouvelles règles arrivent aussi dans les cantines scolaires, pour réduire le nombre d'élèves présents. Les classes supérieures viendront en alternance à l'école. Les sorties pédagogiques sont, elles, suspendues.

14h18

Il faut «renoncer à tout ce qui ne s’impose pas», martèle le chef du gouvernement. Qui évoque les salles de sport. «Je sais que le sport est important, mais nous ne pouvons pas nous permettre de laisser ouvert des endroits où les gens sont sans masque». Les sportifs d'élite pourront eux continuer à s'entraîner. Le sport à l'école continue aussi.

14h17

Les mesures sont en vigueur jusqu'au 15 décembre, soit trois semaines.

14h16

À la maison, on passe de quatre invités à deux. «Certains disaient qu'il fallait passer à zéro, mais certaines personnes sont seules, ont besoin de visites».

14h15

Xavier Bettel reprend la parole, pour récapituler les mesures. En premier lieu, la fermeture du secteur Horeca. «Les bars et restaurants ne sont pas un hotspot, mais il est sûr que si on est à quatre sans masque, s'il y en a un qui est malade, trois autres le seront».

14h14

«Les magasins resteront ouverts, mais restez mesurés dans tout ce que vous faites. Au travail, sur le chemin ou pendant les pauses il faut faire attention, à chaque fois qu'on est relâchés deux minutes, il faut faire particulièrement attention».

14h13

La ministre nous demande de ne pas recevoir de gens chez nous quand on peut l'éviter, «pour ne pas faire exploser la situation». Pour Paulette Lenert, «c'est maintenant que ça compte, il faut nous donner un peu d'air. Il y a des perspectives, comme les vaccins qui arrivent, ou les tests rapides. Nous pourrons bientôt utiliser toutes nos libertés».

14h12

L'idée n'est pas de dire que telle ou telle activité est responsable, mais bien de limiter les contacts. «Nous ne voulons pas tout fermer, un confinement sec entraînerait d’importants dommages collatéraux».

14h10

D'après Mme Lenert, le Luxembourg a déjà de bonne mesures préventives, comme le masque dans les transports ou le couvre-feu. Mais maintenant il en faut d'autres. «Chaque contact apporte un danger. Nous ne savons pas où les gens se contaminent» dans de nombreux cas. D'où l'importance de limiter les contacts dans les semaines à venir, sans «pointer du doigt une activité. Il faut voir où on peut intervenir, limiter les activités tout en maintenant le reste de la vie économique».

14h08

«Nous avons une situation tendue que nous ne devons pas maintenir», explique Paulette Lenert. Plus le nombre d'infectés est élevé, plus le virus va progresser et se transmettre.

14h07

Dans les hôpitaux, des interventions doivent être reportées, ce qui «n'est pas acceptable, nous devons garantir l'accès aux soins». Les hôpitaux accueillent 181 patients Covid, dont plus d'intubés qu'avant, explique la ministre.

14h06

Paulette Lenert prend la parole et rappelle que le pays compte plus de 500 contaminations par jour avec un taux de positivité autour de 5%. En outre, «nous avons constaté dans les stations d’épuration que le virus est encore largement présent».

14h04

Les chiffres n'ont pas suffisamment baissé ces derniers jours, explique Xavier Bettel, et on ne peut plus se permettre d'attendre. «L'interaction sociale entre les gens doit être réduite au minimum pendant trois semaines, abandonner un peu de liberté aujourd'hui pour en retrouver davantage ensuite», explique le Premier ministre.

14h02

L'idée, explique le Premier ministre, est d'éviter un confinement total et de se retrouver totalement débordé dans les semaines à venir, notamment dans les hôpitaux. Plus de patients qu'avant y sont intubés en soins intensifs et resteront à l'hôpital plus longtemps. «Nous devons tirer le frein à main pour ne pas devoir tout fermer» bientôt. 14h

Ça commence. Le Premier ministre explique avoir consulté ce matin. Nous avons demandé à la Chambre de voter cette semaine le texte déposé la semaine passée. Les mesures seront soumises au vote mercredi, pour une entrée en vigueur jeudi.

13h52

Fermer ou pas et pourquoi là et pas ailleurs? Les débats parlementaires se sont éternisés lundi matin repoussant d’une heure (de 13h à 14h) les annonces très attendues du Premier ministre, Xavier Bettel, et de la ministre de la Santé, Paulette Lenert. Les députés qui avaient reproché ces dernières semaines au gouvernement de les cantonner à valider sa stratégie sanitaire dans l’urgence, ont cette fois eu davantage de temps pour s’exprimer.

Le Conseil d’État a également rendu son avis sur ces nouvelles restrictions réclamant notamment au gouvernement des justifications sur les secteurs appelés à fermer normalement mercredi soir (restaurants, cafés, piscines, salles de sport, cinémas théâtres…). Il a également demandé que la réduction du nombre de personnes pour les visites privées (de quatre à deux) soit corrigée pour permettre des contacts entre deux familles sans limite de nombre.

13h50

Bonjour et bienvenue dans ce direct! Le Premier ministre et la ministre de la Santé sont attendus à 14h.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats