Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Pour Jean-Claude Juncker et Jean Asselborn, c'est important de pouvoir compter sur un animal de compagnie lors de cette crise du Covid-19.

01 février 2021 14:02

Animaux de compagnie

Caruso et Mini sont là pour Juncker et Asselborn

LUXEMBOURG - Jean-Claude Juncker et Jean Asselborn, personnalités de la politique au Grand-Duché, se sont confiés au sujet de leurs animaux de compagnie au «Spiegel».

C'est léger et cela pourrait peut-être vous donner le sourire! Et par la même occasion, nous réconforter ou nous changer les idées en ces temps de pandémie liés au Covid-19. Les animaux de compagnie vivent cette épidémie à nos côtés depuis des mois, et force est de constater qu'ils sont également d'un précieux soutien pour les personnalités politiques au Luxembourg.

Grâce à un article publié dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, relayé ce mardi par nos confrères du Wort, on apprend, notamment, dès les premiers mots du titre, qu'un des chiens de Jean-Claude Juncker, un terre-neuve, s'est attaqué à Helmut Kohl, chancelier allemand de 1982 à 1998. Als Churchill Kohl niederrang, c'est le titre de cet article, comprenez en français: «Quand Churchill (le chien de J-C. Juncker) a pris le dessus sur Kohl».

«Des moments chaleureux partagés avec ma chatte»

Celui qui a terminé son mandat de président de la Commission européenne, en novembre 2019, ne manque pas d'anecdotes avec ses chiens. «J'aime avoir quelqu'un qui m'écoute quand plus personne ne répond au bout du fil», affirme avec humour au Spiegel Jean-Claude Juncker. «Mon chien Caruso, que nous avions recueilli en janvier 2019, est plus petit que Churchill, mais il n'est jamais impressionné par mes paroles et il ne me contredit pas». Et l'ancien Premier ministre du Luxembourg, de 1995 à 2013, de confirmer que cela fait du bien de pouvoir compter sur Caruso, pendant cette pandémie, car il ne peut plus prendre personne dans ses bras, comme il en avait l'habitude, auparavant.

Un autre personnage de la scène politique luxembourgeoise s'est lui aussi confié à l'hebdomadaire allemand. Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères depuis 2004, s'est livré à quelques confidences sur sa chatte prénommée Mini, et elle aussi recueillie dans un refuge, en Belgique, il y a deux ans. «Parfois, elle veut du poulet rôti, parfois elle préfère de la viande crue», indique le citoyen de Steinfort au Spiegel. «Depuis la crise du Covid-19, je dois rester plus souvent chez moi, désormais, elle m'offre du calme et des moments chaleureux».

(fl/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats