Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

29 août 2021 07:56

Patrimoine au Luxembourg

Châteaux de Beaufort: après les crues, les projets

BEAUFORT - En partie touchés par les inondations de juillet, les châteaux de Beaufort ont rouvert depuis le 11 août. Un joyau rare qui avait fasciné Victor Hugo.

Oui, les châteaux de Beaufort sont rouverts. Certaines informations contradictoires perturbent les visiteurs depuis que le site a subi quelques dégâts après les inondations du mois de juillet, qui ont provoqué l'effondrement partiel d'un mur du XIVe siècle. Même si des effractions ont été constatées dans les premières heures, l'accès n'a été fermé que du 31 juillet au 11 août. Depuis, tout a été sécurisé et repensé pour un accueil optimal, et les visites ont repris. «L'effondrement n'a eu aucun impact significatif sur le tourisme», relève Désirée Dall'Agnol, la nouvelle coordinatrice de ce double joyau médiéval et renaissance à l'est du pays.

La partie effondrée va faire l'objet d'un chantier de reconstruction dès l'automne et «jusqu'au printemps», sous le regard du service des sites et monuments nationaux. «Se pose toujours la question de savoir si l'on restaure ou si l'on conserve, mais le plus important est de transmettre ce patrimoine culturel très rare», ajoute Désirée Dall'Agnol, ancienne cheffe de projet dans un grand centre culturel et de congrès.

Ils avaient impressionné Victor Hugo

En 2019, les châteaux de Beaufort avaient accueilli 40 000 visiteurs du Luxembourg, d'Allemagne, de France et des Pays-Bas. Un peu moins, 27 000, en 2020 en raison de la crise sanitaire. «Nous avons plein de nouvelles idées pour petits et grands que je n'ai pas encore envie de dévoiler, confie la coordinatrice, mais peut-être prolonger un peu la haute saison». Les châteaux sont déjà ouverts au public jusqu'à fin novembre, «ce que beaucoup de gens ignorent».

Les châteaux de Beaufort, non loin du Mullerthal, à la frontière allemande, sont donc un site touristique majeur qui vaut le détour au Grand-Duché. «Le manoir apparaît à un tournant de rue, dans une forêt, au fond d’un ravin, c’est une vision. Il est splendide», avait d'ailleurs écrit Victor Hugo lors d'une visite des lieux le 12 juin 1871. Huit personnes y travaillent en haute saison, trois le reste de l'année.

«La culture et les châteaux devraient être intégrés dans la vie quotidienne et l'apprentissage, estime Désirée Dall'Agnol, chaque monument raconte une histoire différente». Les châteaux de Beaufort n'attendent que vous pour partager la leur.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats