Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

19 octobre 2021 10:00

Infirmière et peintre

Gilliane Warzée alterne entre deux vies

LUXEMBOURG - Infirmière à mi-temps mais aussi peintre, Gilliane Warzée expose plus de cent tableaux à la galerie Am Tunnel de la Spuerkeess.

«Je dessinais un peu quand j'étais petite mais c'est lorsque j'étais enceinte de ma fille que j'ai eu cette révélation, cette nécessité de peindre. J'avais 28 ans», présente Gilliane Warzée. Elle a attendu ses 30 ans et sa seconde grossesse pour s'inscrire aux Beaux-Arts d'Arlon, et «apprendre les bases. Je savais déjà que c'était la peinture qui m'intéressait, les textures, les couleurs et les portraits», ajoute l'artiste.

Infirmière à l'hôpital au Kirchberg, elle travaille à mi-temps pour se consacrer davantage à son art. La peinture est pour cette résidente belge de 42 ans, un moyen de se «libérer de ses émotions». Elle n'envisage pas, pour autant, de quitter son poste d'infirmière. «J'aime mon métier, il a le côté social dont j'ai besoin. Je travaille beaucoup sur l'humain dans mes peintures, j'ai besoin de ce contact, il me sert de source d'inspiration», explique-t-elle.

La crise sanitaire l'a coupée dans son élan artistique. «Je réalise des œuvres positives, il faut que je sois bien dans ma tête pour créer. D'être appelable à tout moment par l'hôpital, j'avais l'esprit accaparé. Une fois le gros de la crise passé, j'ai ressorti tout ce que j'ai vécu dans deux tableaux représentant des infirmières. Cela m'a semblé une évidence, un hommage à mes collègues, au corps médical. Ils lient les deux parties de ma vie».

(L'essentiel/ Marion Mellinger)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats