Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Les prix des carburants connaissent une hausse quasi ininterrompue, depuis le 31 octobre dernier.

23 février 2021 08:00

Au Luxembourg

Jusqu'où grimperont les prix des carburants?

LUXEMBOURG - Depuis la fin du mois d'octobre dernier, les prix des carburants sont en hausse quasi constante. Une tendance qui risque de durer...

À la pompe, la note est régulièrement plus salée. Depuis le 31 octobre 2020, les prix des carburants connaissent une hausse quasi ininterrompue, qui pénalise les automobilistes. Dans le détail, le litre de diesel a subi dix hausses consécutives et vu son prix augmenter de plus de 22 centimes pour s'afficher à 1,136 euro. L'augmentation a été un petit peu moins forte pour le sans plomb 95 (+18 centimes, à 1,222 euro/l) et le sans plomb 98 (+17,1 centimes, à 1,292 euro/l).

«Ces hausses s’expliquent par l'augmentation quasi constante du prix du baril de pétrole brut, depuis octobre 2020, mais aussi par l'introduction de la taxe CO2 sur les produits pétroliers, le 1er janvier dernier», indique Jean-Marc Zahlen, Adviser Energy & Environment à la Fedil (Fédération des industriels luxembourgeois). L’application de cette taxe s'est traduite par une augmentation structurelle des prix de l’essence et du diesel, d’environ 5 centimes par litre».

L'influence des voitures hybrides et électriques

Difficile pour autant de dire si cette hausse va se poursuivre ces prochaines semaines. Environ 50% du prix des carburants au Grand-Duché dépend en effet des cotations de marché. «La hausse structurelle liée à la taxe CO2, elle, est partie pour durer», ajoute Jean-Marc Zahlen. De nombreux facteurs (évolution du prix du baril, activité économique mondiale, éventuelles restrictions de production, utilisation accrue d'énergies alternatives...) complexifient les prévisions à long terme.

Un autre facteur pourrait influencer à plus ou moins brève échéance les prix des carburants au Luxembourg. La part des voitures hybrides et/ou 100% électrique reste pour l'instant marginale dans le parc automobile du Grand-Duché. En cas de hausse notable, elle pourrait avoir un impact sur la demande de produits pétroliers, sur le prix du baril et donc sur celui des carburants.

(pp/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats