Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

01 mars 2021 07:00

Crise au Luxembourg

Le Covid-19 circule dans le pays depuis un an

LUXEMBOURG - Le virus a fait son apparition il y a un an, bouleversant nos vies. Retour sur cette crise inattendue et d'une ampleur inédite.

La crise du Covid s’est concrétisée le 29 février 2020 au Luxembourg, il y a exactement un an, lorsqu’un voyageur de retour d’Italie a été infecté. Il s’agissait du premier cas au Luxembourg. Deux semaines plus tard, le 13 mars, une première victime était à déplorer, avec la mort d’un homme de 94 ans.

Un mois plus tard, le 16 mars, le Luxembourg entrait dans l’ère du confinement, avec la fermeture des crèches, des écoles, des bars et des restaurants. Les pays voisins instauraient des contrôles aux frontières. Une situation totalement inédite et encore impensable quelques semaines plus tôt. Pour la première fois de l’histoire, l’état de crise a été décrété le 24 mars, voté à l’unanimité à la Chambre des députés.

Masque et retour à la normale

Le changement le plus visible de la pandémie est le port du masque. Jusqu’à présent invisible au Luxembourg, la protection fait partie du quotidien, puisqu’elle est devenue obligatoire le 8 avril dans l’espace public. Pour endiguer la pandémie, le gouvernement mise aussi depuis le 19 mai sur le Large Scale Testing (dépistage à grande échelle). La population est alors invitée à se faire tester, avec un dispositif bien organisé.

Après deux mois de confinement, un retour progressif à la normale était envisagé. Le 25 mai, les élèves revenaient progressivement à l’école. Deux jours plus tard, les bars et restaurants accueillaient de nouveau du public, avec des règles strictes. En conséquence, l’état de crise a pris fin le 24 juin. Du monde se retrouvait alors autour des lacs et sur les terrasses. L’été a été plutôt serein, malgré la réintroduction de restrictions le 19 juillet, comme la limitation à dix invités.

Deuxième vague et vaccination

Une deuxième vague est venue doucher l’ambiance. À tel point que le 23 octobre, un couvre-feu est imposé de 23h à 6h. Puis fin novembre, les bars et restaurants ont dû refermer leurs portes. Contrairement à ses voisins, le Luxembourg n’a pas imposé de reconfinement. Même s’il a dû durcir les mesures, avec même la fermeture des commerces non essentiels et un couvre-feu avancé à 21h entre le 26 décembre et le 10 janvier.

Pendant cette période, une lueur d’espoir est cependant apparue, avec les premières vaccinations le 28 décembre, grâce au produit de Pfizer/BioNTech, avant l'arrivée d'autres vaccins. Une course contre-la-montre s’est engagée, d’autant plus vivace que le variant britannique a fait son apparition le 2 janvier 2021. Les voyages sont devenus plus compliqués le 29 janvier, avec des tests PCR de moins de 72 heures imposés aux voyageurs voulant atterrir à l’aéroport du Findel. Le pays n’est pas tiré d’affaire, puisque les restrictions sont prolongées au moins jusqu’au 14 mars.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats