Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

L'accord a été conclu jeudi entre le ministère de la Fonction publique et la Confédération générale de la fonction publique (CGFP).

04 mars 2021 15:19

Au Luxembourg

Le Covid a renforcé le rôle de la fonction publique

LUXEMBOURG - Un accord, signé jeudi en pleine crise, conforte les conditions de travail de la fonction publique. Mais pas d’augmentation financière.

Les employés de l’État, fonctionnaires stagiaires, volontaires de l’Armée et autres agents des établissements publics assimilés aux fonctionnaires voient leurs conditions de travail confortées pour les années 2021 et 2022. C’est ce qui ressort d’un accord conclu jeudi, entre le ministère de la Fonction publique et la Confédération générale de la fonction publique (CGFP).

«Ces derniers mois, le gouvernement a pu compter sur une fonction publique compétente qui a tout fait pour assurer la continuité des activités du pays», a souligné Marc Hansen, ministre référent, rappelant «la nécessité d’une fonction publique forte». Concrètement, l’État s’engage donc à préserver les acquis pour l’année en cours et la prochaine. Un moindre mal négocié dans une période de crise et de pandémie.

«Il fallait se montrer responsables»

«Il n’y a pas eu d’augmentation de l’indice depuis des années, mais ce n’était pas le moment de le faire. Il fallait se montrer responsables», confie Romain Wolf, président de la CGFP qui, en l’état, parle néanmoins d’un accord satisfaisant. «Ce qui est important, c’est la garantie reçue par l’État pour maintenir une fonction publique forte. Et le gouvernement s’est aussi prononcé clairement contre des privatisations...».

Le texte prévoit notamment, au 1er juillet 2022, d’harmoniser les carrières inférieures, sur le plan des traitements et des catégories d’indemnités. Le télétravail, qui a explosé sur un an, bénéficiera d’un nouveau cadre. Et des négociations vont débuter pour solutionner des problèmes liés à la préretraite de certains agents.

«Même si cet accord aurait été différent sans la crise, on peut dire que la pandémie a renforcé la fonction publique», glisse Romain Wolff. Pour Marc Hansen, il était primordial que le dialogue social soit «mené de manière sereine». Un bilan sera effectué en 2022 et c’est déjà demain.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats