Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

02 mars 2021 09:00

Au Luxembourg

Les touristes viennent, même pour une journée

LUXEMBOURG - Alors que l’UE a appelé à éviter les voyages non essentiels entre pays membres, certains s’accordent des séjours express au Grand-Duché.

Carte du Luxembourg et caméscope à la main, les touristes comme Bruno et Mireille sont facilement reconnaissables. Venus de Rouen, en France, ils étaient de passage dans la région pour rendre visite à leur fils qui fait ses études à Metz. Ils en ont profité pour découvrir la capitale du pays voisin, le temps d’une journée. «C’est une ville très agréable», se réjouit déjà Bruno, 60 ans. Comme eux, d’autres voyageurs d’un jour ont franchi les frontières.

Dana, une Néerlandaise de 28 ans, savoure son déjeuner, assise par terre, mais au soleil, dans le Grund. Le Luxembourg est aussi une première pour elle. Elle est venue avec son petit ami, Niels, à l’occasion d’un jour bien particulier: son anniversaire. Au programme de la journée, balade au cœur de la ville et randonnée au Mullerthal. Le séjour sera court: arrivés dans la matinée après trois heures de route, les amoureux devront repartir en fin d’après-midi, pour respecter le couvre-feu imposé à 21h aux Pays-Bas.

«Voir autre chose»

C’est aussi pour un anniversaire, celui de sa maman, que Tobias, 30 ans, est venu passer la journée au Grand-Duché. Originaire d’Allemagne, la famille avait pour seul objectif de visiter la ville. «Il y a beaucoup de beaux bâtiments», constate celui qui s’est rendu dans la capitale pour la première fois. Un groupe de trois amies, allemandes elles aussi, ont également fait le déplacement. «Nous voulions juste voir autre chose que Trèves», dit Aylin, 25 ans, en riant. Elle précise tout de même avoir bien vérifié les règles en termes de restrictions sanitaires, notamment aux frontières, avant de faire le voyage.

Les visiteurs en provenance de l’espace Schengen sont en effet libres d’entrer au Grand-Duché, peu importe la raison de leur séjour. Cela s’applique à conditions que les voyageurs traversent les frontières terrestres, car un test PCR datant de moins de 72h est exigé pour monter à bord d’un avion à destination du Luxembourg.

(Inès Mangiardi/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats