Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Le marché national est toujours porté par le service FLEX des CFL qui compte désormais 47 stations de véhicules à travers le pays, et le service Carloh qui en compte 17 dans la capitale. (photo: L'essentiel)

02 mars 2021 14:51

Au Luxembourg

Louer une voiture pour un trajet séduit les clients

LUXEMBOURG - La location ponctuelle de voitures compte aujourd'hui plusieurs milliers de clients. La flotte de véhicules grandit et l'enjeu est fort en termes de mobilité.

Se déplacer en louant une voiture sans utiliser son véhicule personnel, la tendance se développe au Luxembourg depuis le lancement, il y a quelques années, de sociétés de carsharing. Le marché national est toujours porté par le service FLEX des CFL qui compte désormais 47 stations de véhicules à travers le pays, et le service Carloh qui en compte 17 dans la capitale. Ces deux services fonctionnent indépendamment l'un de l'autre. Sur réservation, les clients peuvent donc utiliser ces véhicules pour leurs besoins sur une courte période.

«Le nombre d'abonnements, en 2020, a augmenté de 77% pour atteindre aujourd'hui plus de 4 500. Le nombre de réservations a augmenté de 72%, celui des kilomètres parcourus de 60% par rapport à 2019», constate François Bausch, ministre de la Mobilité, en évoquant uniquement FLEX. Une tendance qui, selon lui, se confirme déjà en 2021, le nombre de réservations hebdomadaires atteignant 400, «son niveau le plus élevé». Pour rappel, l'autopartage avait séduit à peine 2000 clients en juin 2019. Cet élan avait pourtant été freiné, au printemps 2020, à cause du confinement, période où les réservations ont chuté «d'environ 65%».

«Économiser des frais de parking privé, d’assurance, d’entretien»

Couplé à l'offre de transports publics gratuits au Luxembourg, l'autopartage peut répondre à d'importants enjeux de mobilité au Grand-Duché, relayent d'une même voix les députés Semiray Ahmedova et Carlo Back: «Une offre d’autopartage adéquate permet à certains ménages, soit de ne plus détenir de voiture personnelle, soit de ne pas nécessiter une seconde voiture, et d’économiser des frais de parking privé, d’assurance, d’entretien...».

Selon les derniers chiffres, le parc automobile FLEX, géré par CFL Mobility, propose une flotte de 88 véhicules, dont 69 voitures à moteur essence, 15 voitures électriques et 4 camionnettes diesel. «Pour devenir un service économiquement rentable, la taille du réseau ainsi que le nombre de réservations devront cependant continuer à croître», relativise néanmoins François Bausch.

Sur le plan pratique, le ministre exclut la possibilité d'instaurer une offre pour effectuer uniquement un aller simple, et non plus un aller-retour obligatoire comme c'est le cas aujourd'hui. Une phase d'essai, avec dix véhicules, n'avait d'ailleurs pas trouvé de réel succès. «L'expérience a montré que, à ce stade, un tel système n'est pas faisable économiquement», explique François Bausch.

(nc/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats