Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Le Franco-Luxembourgeois est en lice pour un prix. (photo: JULIEN BECKER)

07 avril 2021 10:00

Au Luxembourg

Un expert en bande originale en lice pour un prix

LUXEMBOURG - Les Camille Awards récompensent les meilleurs compositeurs de musiques de films. L'un des nommés est le Franco-Luxembourgeois André Dziezuk.

«L'essentiel»: Comment avez-vous réagi à votre nomination?

André Dziezuk: Je n'ai pas sauté de joie. Une récompense, c'est la cerise sur le gâteau. Mais j'essaye juste de faire mon travail au mieux, pour donner du plaisir aux gens qui regardent les films.

Comment êtes-vous devenu compositeur?

Un peu par hasard. Je jouais de l'électro avec un copain, quand la boîte de production Samsa m'a demandé des maquettes pour «Une liaison pornographique». Ils ont aimé et utilisé notre musique. Après, c'est du bouche à oreille. Aujourd'hui, je peux choisir les films qui me plaisent.

Vous êtes nommé pour la coproduction luxembourgeoise «Tel Aviv on fire». Comment avez-vous réalisé sa bande originale?

Je l'ai écrite en deux mois. Avec le réalisateur, nous ne voulions pas tomber dans la musique originale orientale. J'ai utilisé un accordéon pour la couleur nostalgique, du violon, de la guitare, du piano en live et des notes de ma banque de sons. D'où la nomination pour la meilleure bande originale électro-acoustique.

Cette vie est-elle compatible avec vos cours à l'école de musique de Dudelange?

J'enseigne le hautbois et l'informatique musicale à mi-temps. C'est une passion. Je travaille 7 jours/7. Je me lève tôt et fais du quasi non-stop.

(Recueilli par Inès Mangiardi/L'essentiel)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats