Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

17 février 2021 12:20

Espagne/Catalogne

Des émeutes après l'incarcération d'un rappeur

Quinze personnes ont été arrêtées et plus de 30 blessées mardi soir lors de manifestations en Catalogne contre l'emprisonnement de Pablo Hasél, pour des «excès verbaux».

Quinze personnes ont été arrêtées et plus de 30 blessées mardi soir lors de manifestations violentes en Catalogne (nord-est de l'Espagne) contre l'incarcération d'un rappeur, ont indiqué les autorités locales. Ces manifestations avaient été organisées en réaction à l'incarcération le même jour du rappeur catalan Pablo Hasél, après sa condamnation à neuf mois de prison pour des tweets attaquant les forces de l'ordre et la monarchie.

Elles ont été marquées par des affrontements entre policiers et manifestants qui se sont soldés par quinze arrestations, a déclaré une porte-parole de la police catalane. À Barcelone, des manifestants encapuchonnés ont brûlé des poubelles et lancé des objets sur la police. Des scènes qui se sont répétées à Lérida, ville natale du rappeur où il a été arrêté. A Vic (70km au nord de Barcelone), les manifestants ont attaqué un commissariat de police, blessant 11 agents, d'après la porte-parole de la police.

Symbole de la liberté d'expression

Au total, 33 personnes ont reçu une assistance médicale pour des blessures légères, dont 19 policiers, a précisé le service d'urgence sanitaire de la région. Le rappeur Pablo Hasél est devenu pour beaucoup un symbole de la liberté d'expression en Espagne après sa condamnation pour des tweets dans lesquels il insultait les forces de l'ordre espagnoles et s'en prenait à la monarchie. Il s'était barricadé lundi dans l'université de Lérida en compagnie d'un groupe de sympathisants, mais la police catalane est intervenue mardi matin et l'a conduit directement en prison.

Le cas du rappeur a provoqué une polémique qui a conduit le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez à promettre une réforme afin que les «excès verbaux» ne relèvent plus du droit pénal et ne puissent plus donner lieu à des peines de prison.

(L'essentiel/afp)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats