Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Le Californien vivait grâce aux petits sous donnés par d’autres passagers. (photo: Police de Chicago)

18 janvier 2021 13:47

Aux États-Unis

Par peur du Covid, il vit trois mois dans l'aéroport

Inquiet de prendre l’avion en pleine pandémie, un homme a préféré s’installer dans le terminal de l’aéroport international de Chicago, entre octobre et janvier.

Quand un membre du personnel de l’aéroport international de Chicago (Illinois) a demandé à Aditya Singh de décliner son identité, l’homme de 36 ans ne s’est pas démonté et a dégainé un badge d’employé. Raté: la carte en question appartenait à un responsable des opérations qui avait signalé sa perte en octobre dernier. La police a été alertée, et l’intrus a été arrêté, samedi. Il est reproché au trentenaire d’avoir vécu pendant trois mois dans le terminal, sans jamais se faire repérer.

Selon les autorités, Aditya Singh est arrivé de Los Angeles le 19 octobre. Il a trouvé un badge d’employé dans l’aéroport et «avait peur de rentrer chez lui à cause du Covid», explique au «Chicago Tribune» Kathleen Hagerty, procureure générale adjointe. L’homme a réussi à tenir le coup grâce aux petits sous donnés çà et là par des passagers généreux. Une histoire que la juge du comté de Cook a eu bien du mal à croire: «Donc, si je vous comprends bien, vous me dites qu’une personne non autorisée et non salariée aurait vécu dans une partie sécurisée du terminal de l’aéroport O’Hare, du 19 octobre au 16 janvier, et n’aurait pas été détectée?» a demandé Susana Ortiz à la procureure.

«Un danger pour la communauté»

Aditya Singh, qui vit dans une banlieue de Los Angeles, a un casier judiciaire vierge. On ignore pour quelle raison il s’était rendu à Chicago. Il a été mis en examen pour intrusion criminelle dans une zone réglementée d’un aéroport et pour vol. Sa caution a été fixée à 1 000 dollars, et il aura l’interdiction d’entrer dans l’aéroport. «Compte tenu de la nécessité pour les aéroports d’être absolument sûrs afin que les gens se sentent en sécurité pour voyager, je trouve que ces actions font de lui un danger pour la communauté», a estimé la juge.

De son côté, le département de l’Aviation de Chicago a indiqué dans un communiqué que l’individu n’avait pas mis les passagers et la sécurité de l’aéroport en danger.

(L'essentiel/joc)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats