Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Rama (à gauche) et Aminata Diaw rêvent d’une formation en génie civil, comme leur papa. (photo: AFP)

19 août 2021 17:39

Des jumelles au Sénégal

Bachelières à 13 ans, elles rêvent de génie civil

Alors qu’elles sont nées en octobre 2007, des jumelles sénégalaises viennent de passer leur bac scientifique. Aminata et Rama rêvent d’intégrer une École polytechnique.

Leur père s’est battu pour leur faire sauter des classes à l’école, et des jumelles sénégalaises ont accédé à la notoriété dans leur pays en réussissant leur bac à l’âge de 13 ans. Une telle réussite à cet âge est inédite au Sénégal. Le record était détenu depuis 2019, par un élève de 14 ans. Auparavant, il fallait avoir au moins 17 ans pour passer les épreuves, selon l’Office national du bac.

Aminata et Rama Diaw, nées le 8 octobre 2007, viennent de décrocher leur diplôme à Yeumbeul, banlieue populaire de Dakar, dans leur lycée réputé comme un établissement d’excellence. Dans la même classe, elles ont réussi au premier tour dans une série scientifique, avec les sciences de la vie de la Terre pour dominante.

«Réussir pour notre famille»

«Nous étions stressées. Nous devions réussir pour notre famille, surtout notre père, qui a tout fait» pour qu’elles en arrivent là, explique timidement Aminata en recevant des journalistes de l’AFP chez elle, avec sa soeur, leur mère, Marie Dial Diop Diaw, et leur père, Demba Diaw. Celui-ci, administrateur civil à la retraite, affirme s’être «rendu compte qu’elles avaient une intelligence précoce». Il leur a fait sauter des classes et donner des cours à la maison. Les nouvelles bachelières disent attendre le résultat du concours d’entrée dans une École polytechnique réputée à Thiès (ouest), pour pouvoir suivre une formation en génie civil, comme leur père.

L’État sénégalais leur a offert une bourse pour des études en classe préparatoire à l’étranger, mais leur père dit avoir décliné, en invoquant leur jeune âge et le précédent de Diary Sow. La disparition de cette dernière, distinguée meilleure élève du Sénégal en 2018 et 2019 et inscrite en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-Le-Grand, avait mis le Sénégal en émoi en janvier dernier. Elle était réapparue au bout de plusieurs jours, avait évoqué des raisons personnelles, et est depuis revenue au Sénégal.

Reçues par le président

Le président Macky Sall a salué la performance des jumelles bachelières, mardi, à Dakar, lors d’une cérémonie destinée à récompenser les meilleurs élèves du Sénégal, dont elles étaient ses «invitées spéciales». «L’État vous apportera tout le soutien nécessaire à la poursuite de vos études», a-t-il promis. La rançon de la précocité? «Nous ne pouvons plus être tranquilles. Tout le monde nous suit. C’est bizarre», conclut Aminata.

(L'essentiel/AFP)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats