Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Adoptées quand elles étaient bébés, Julia et Cassandra ont la même mère et le même père. (photo: Facebook)

03 mars 2021 12:01

États-Unis

Ces amies ont découvert qu'elles étaient... sœurs

Collègues dans le Connecticut, deux jeunes femmes sont rapidement devenues très amies, avant de découvrir qu’elles étaient de la même fratrie.

Quand Julia et Cassandra se sont rencontrées en 2013, sur leur lieu de travail, le courant est tout de suite passé entre elles. Employées d’un bar à New Haven (Connecticut), les deux femmes aujourd'hui âgées de 31 et 32 ans ont réalisé qu’elles avaient beaucoup de points communs. Toutes deux s’étaient par exemple fait tatouer le drapeau de la République dominicaine, leur pays d’origine où elles avaient été adoptées. Rapidement, Julia et Cassandra ont lié une forte amitié.

«Nous avons commencé à porter les mêmes vêtements, à nous éclater ensemble et à dire à tout le monde que nous étions sœurs», racontait Cassandra, fin janvier, sur Facebook. Intriguées par leur ressemblance, les deux amies ont comparé leurs documents d’adoption, mais ils ne correspondaient pas. Qu’à cela ne tienne, Cassandra et Julia étaient convaincues qu’elles avaient un lien particulier et sont restées en contact quand la première a déménagé en Virginie en 2015.

«Même maman, même papa!»

Tout s’est finalement illuminé au début de cette année pour les deux copines, quand Cassandra a retrouvé son père biologique via un test ADN. Lors de sa rencontre avec lui en République dominicaine, la jeune femme a appris qu’elle avait six frères et sœurs. Encouragée par son amie, Julia s’est soumise à son tour à un test ADN et le résultat a confirmé ce qu’elles ressentaient depuis toujours: elles sont bel et bien sœurs. «Même maman, même papa! Juste deux filles qui travaillent ensemble et qui découvrent qu’elles sont sœurs. Je t’aime, jumelle!» a exulté Cassandra sur le réseau social.

Selon Good Morning America, les deux femmes pensent que les papiers d’adoption de Julia ont été mélangés avec ceux d’une de ses amies d’enfance, ce qui expliquerait pourquoi les documents ne correspondaient pas à ceux de Cassandra. «Ce genre de truc n’arrive qu’à la télé. Je n’avais jamais pensé à chercher ma famille biologique. J’ai grandi dans une famille géniale et j’avais accepté tout ça», confie Julia. Une fois n’est pas coutume, Cassandra voyait les choses autrement: «J’ai toujours voulu retrouver ces gens. J’étais prête à mourir en essayant de le faire», conclut-elle.

(L'essentiel/joc)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats