Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

08 janvier 2021 13:00

Intrusion au Capitole

Roseanne, 34 ans, a été piétinée à mort

On en sait plus sur les trois autres protestataires décédés lors de l’émeute de mercredi à Washington, une femme de 34 ans et deux hommes de 50 et 55 ans.

Quatre manifestants pro-Trump et un policier ont perdu la vie mercredi dans l’assaut du Capitole. Ashli Babbitt, mère de famille de 44 ans, a été tuée par balle alors qu’elle tentait de s’introduire dans l’enceinte du Congrès, et les images du drame ont fait le tour du monde. On en sait désormais plus sur les trois autres protestataires décédés lors des heurts. Il s’agit d’une femme de 34 ans et de deux hommes de 50 et 55 ans.

Roseanne Boyland, qui venait de Géorgie, a été piétinée dans la rotonde du Capitole, a indiqué sa famille au Daily Mail. Des policiers ont été vus en train de tenter de la réanimer, mais la jeune femme a été prononcée morte une heure plus tard à l’hôpital. Selon les proches de la victime, c’était la première fois qu’elle participait à une manifestation pro-Trump. Roseanne hésitait à se rendre au Capitole, et son entourage avait tenté de l’en dissuader. Arrivée à Washington mardi soir, la trentenaire avait l’intention de rester en retrait, mais le discours de Donald Trump l’a motivée à passer à l’action.

«Je pense personnellement que le président a incité une émeute qui a coûté la vie à quatre de ses plus grands supporters. Il se trouve que l’une d’entre eux était ma sœur. J’estime qu’il faudrait invoquer le 25e amendement», confie Justin Cave, le beau-frère de Roseanne (dans la vidéo ci-dessous). Dans un communiqué, la famille de la trentenaire évoque «une sœur, une fille et une tante merveilleuse». «Tous ceux qui l’ont connue savent combien elle était compatissante. Elle faisait toujours passer les autres avant elle-même. En regardant ces terribles événements se dérouler, nous espérions que Roseanne ne se trouvait pas parmi la foule», peut-on lire.

Kevin Greeson, un homme de 55 ans originaire d’Alabama, est décédé d’une crise cardiaque «au milieu de l’agitation», a annoncé son fils sur Facebook. Sur les réseaux sociaux, le quinquagénaire posait régulièrement avec des armes à feu et appelait à la violence contre les démocrates. «Reprenons ce p*** de pays! Chargez vos armes et descendez dans les rues. Faisons-leur la guerre. Les démocrates n’ont pas d’armes, nous oui», avait-il notamment écrit sur le site «Parler». Sa famille affirme toutefois que Kevin n’était pas violent et qu’il n’était au Capitole que pour soutenir Donald Trump.

Benjamin Phillips, 50 ans, était programmeur informatique en Pennsylvanie. Il avait débarqué à Washington avec une dizaine d’autres manifestants, dont il avait organisé le transport. Lui aussi a succombé à une attaque. Selon The Inquirer, le quinquagénaire avait décrit le 6 janvier comme «le premier jour du reste de nos vies». «Ils devraient appeler cette année Zéro parce que quelque chose va se passer» aurait-il annoncé avant l’émeute, selon un ami. Benjamin Phillips avait fondé Trumparoo, un site Internet permettant aux supporters du président sortant de converser entre eux.

(L'essentiel/joc)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats