Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Les États-Unis font face à un afflux de mineurs non accompagnés. (photo: Getty Images via AFP)

03 mars 2021 08:05

Au Texas

Plus de 200 mineurs placés dans un centre

Face à l’afflux de mineurs non accompagnés à la frontière sud des États-Unis, le gouvernement a rouvert une structure d’accueil temporaire, où se trouvaient mardi, plus de 200 ados.

Le nouveau président, qui a promis de mener une politique migratoire «saine et humaine», renoue ici avec l’une des politiques les plus controversées de son prédécesseur, Donald Trump: le maintien en rétention de mineurs. Le centre, situé à Carrizo Springs au Texas, était initialement destiné à l’accueil de travailleurs du pétrole et a servi pour héberger des jeunes migrants pendant un mois, en juillet 2019, sous l’administration du républicain.

Confrontée à «une hausse des arrivées» de mineurs isolés et aux limites placées sur les structures durables par la pandémie de Covid-19, la nouvelle administration l’a rouvert le 22 février et 214 adolescents, âgés de 13 à 17 ans, s’y trouvaient mardi, a précisé le ministère dans un communiqué.

Un défi

Le nombre de migrants mineurs arrivés seuls à la frontière avec le Mexique était tombé à un plus bas, 741, en avril 2020 et n’a cessé de remonter depuis pour s’établir à 5 871 en janvier. Ces arrivées représentent «un défi mais nous y faisons face», a assuré lundi, le ministre de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, en niant l’existence d’une crise à la frontière.

L’ouverture du centre de Carrozo, qui dispose d’une capacité totale de 700 places, a fait tiquer des défenseurs des droits des migrants. «Cela ne peut pas devenir un statu quo», a notamment estimé Amnesty International.

Dans un entretien ce week-end, Joe Biden a espéré pouvoir le refermer rapidement. Le ministère de la Santé compte accélérer le processus de vérification des «sponsors», généralement des membres de la famille, à qui les mineurs étrangers isolés peuvent être remis. Cela permettrait de réduire la durée de leur séjour dans les structures d’accueil et d’éviter leur engorgement si les arrivées restent élevées.

(L'essentiel/AFP)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats