Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Christian Porter est un poids lourd du gouvernement puisqu'il en est l'Attorney general (procureur général), soit le principal conseiller juridique. (photo: AFP/Stefan Gosatti)

03 mars 2021 08:01

En Australie

Un poids lourd du gouvernement accusé de viol

L'Attorney general australien, Christian Porter, a révélé mercredi, en pleurs, qu'il était visé par des accusations anciennes de viol, et les a catégoriquement rejetées.

L'Attorney general australien Christian Porter, poids lourd du gouvernement conservateur, a révélé mercredi, en pleurs, qu'il était le ministre visé par des accusations anciennes de viol, et les a catégoriquement rejetées. Cela faisait une semaine que tout le pays se demandait qui pouvait bien être ce membre du gouvernement qui se trouvait rattrapé par des accusations de viol, qui aurait été commis en 1988 sur une adolescente alors âgée de 16 ans et aujourd'hui décédée. En raison des lois australiennes très strictes contre la diffamation, le nom du mis en cause ne pouvait être révélé, à moins que celui-ci ne le fasse lui-même.

M. Porter, 50 ans, a coupé court aux rumeurs qui le ciblaient en annonçant devant la presse qu'il était bien la personne visée par ces accusations, qu'il a démenties en pleurs: «Ces allégations ne se sont jamais produites». Ancien procureur, M. Porter est un poids lourd du gouvernement puisqu'il en est l'Attorney general (procureur général), soit le principal conseiller juridique. M. Porter a affirmé qu'il ne démissionnerait pas, mais annoncé qu'il prendrait quelques jours pour tenter de se remettre du stress généré par cette affaire.

«Campagne de calomnie»

«J'en ai parlé avec le Premier ministre. Après consultation de mon médecin, je prendrai une petite période de congé pour évaluer et je l'espère, améliorer ma santé mentale». L'affaire avait éclaté la semaine dernière, quand plusieurs parlementaires avaient été les destinataires d'accusations selon lesquelles M. Porter aurait violé en 1988 l'adolescente de 16 ans, qui s'est suicidée l'an passé sans avoir jamais porté plainte. Élu de l'État d'Australie-Occidentale, M. Porter a dit être la victime d'une «campagne de calomnie» menée par les médias.

«À toutes les familles et amis bienveillants qui me posent depuis une semaine la question de savoir si je vais bien, je dois répondre: "Je n'en sais vraiment rien"», a-t-il dit en fondant en larmes. Mardi, la police, qui avait lancé des investigations préliminaires, a annoncé qu'il n'y avait «pas suffisamment de preuves recevables pour poursuivre» l'enquête. Lundi, le Premier ministre, Scott Morrison, s'était refusé à limoger le ministre mis en cause, expliquant que celui-ci avait rejeté les accusations et que l'affaire relevait de la police.

(L'essentiel/afp)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats