Navigieren auf L'essentiel Online - Mobile

storybild

Depuis sa récente hospitalisation, Loana (à g.) n’a plus confiance en son amie et agent, Sylvie Ortega Munos. (photo: Instagram)

01 mars 2021 18:25

Loana

«Sylvie m'a donné une dose pour me faire crever»

Loana pense que Sylvie Ortega Munos lui a donné un dose massive de médicaments dans le but de la tuer. L’accusée nie en bloc.

Rien ne va plus entre Loana et Sylvie Ortega Munos. Depuis son hospitalisation, le 22 février 2021, à la suite d’une supposée overdose au GHB, l’ex-Lofteuse est sortie de son silence pour donner sa version des faits et porter de graves accusations contre son amie et agent.

Par le biais d’un communiqué rapporté dans «Voici», samedi 27 février, la Française de 43 ans a affirmé qu’elle ne se droguait pas et que son hospitalisation était en réalité due à une «intoxication médicamenteuse».

Selon elle, Sylvie aurait voulu la tuer. Après être sortie du coma, Loana a envoyé un SMS glaçant à son ami, Eryl Prayer: «Je suis enfermée dans une chambre blanche sans télé depuis lundi à regarder le plafond à cause de la dose massive que m’a donnée Sylvie pour me faire crever. Ils m'ont mise ici pensant que j'avais voulu faire une tentative de suicide. Ils ont enfin compris que j'avais juste demandé un calmant basique et qu'on avait voulu me faire bien pire. Et pas l'inverse.»

«C’était une dose pour vous tuer»

Loana a ensuite dévoilé les anxiolytiques et les somnifères que Sylvie lui aurait fait ingérer: deux Temesta, deux Xanax et deux Imovane. Une info confirmée par l’ami de l’ex-candidate de téléréalité, sur Twitter, vendredi 26 février. Interviewé dans Star Mag, Eryl a fait savoir que Loana était entièrement lucide:«Les médecins lui ont dit: « La dose qu’on vous a donnée, ce n’était pas une dose pour vous aider, c’était une dose pour vous tuer.»

De son côté, Sylvie nie tout en bloc. «Ce sont des accusations non fondées, a-t-elle clamé. La veille, je ne lui ai administré que 2 Xanax 0,25mg. Nous avons fouillé dans sa valise et avons retrouvé des plaquettes de multiples médicaments, ainsi que des bouteilles d’Oasis contenant du GHB. Je ne lui en veux pas, c’est une personne malade», a-t-elle dit avant de préciser qu’elle allait «entamer une procédure contre Loana et Eryl Prayer.»

L’avocat de Sylvie, qui s’est exprimé sur Twitter, va lancer une plainte pour diffamation publique contre les auteurs de ces accusations.

(L'essentiel/lja)

Recommander

Commentaires

en chargement...

Résultats